Suivez-nous sur

Actualités

Un médecin de 102 ans partage ses 5 secrets simples pour vivre une vie longue et heureuse

Publié le

sur

La Dre Gladys McGarey, une médecin de 102 ans, est une fervente défenseuse de ce qu’elle appelle la « médecine vivante ». Elle encourage ses patients à adopter une approche holistique de la santé et à considérer la maladie et la douleur comme des opportunités d’apprentissage. Selon elle, ces expériences peuvent nous révéler des aspects importants de notre corps et nous aider à trouver les meilleures voies de guérison.

La Dre McGarey a récemment écrit un livre intitulé « La vie bien vécue : les 6 secrets d’une docteure de 102 ans pour rester en bonne santé et heureux à tout âge ». Dans cet ouvrage, elle partage ses connaissances et ses découvertes sur la façon de vivre une vie longue, épanouissante et significative.

Après des décennies d’expérience en médecine holistique, McGarey a acquis une compréhension approfondie des principes qui favorisent une vie saine et heureuse. Elle insiste sur l’importance de prendre soin de son corps et de son esprit, et elle met en avant six secrets clés pour atteindre la santé et le bonheur à tous les âges.

Au-delà de sa pratique médicale, elle croit fermement en une approche intégrée de la vie, où l’esprit, le corps et l’âme sont interconnectés. Elle encourage ses patients à embrasser une vision plus large de la santé, en se concentrant sur l’équilibre émotionnel, la connexion sociale et le développement spirituel.

Publicité

Certaines pratiques que McGarey intègre dans sa routine quotidienne sont :

Dormir 9 heures par nuit :

Le sommeil est essentiel pour la santé et le bien-être. En accordant à votre corps le repos dont il a besoin, vous favorisez une meilleure récupération et un fonctionnement optimal.

Passer du temps avec ses proches et construire une communauté :

Les relations sociales et le soutien social sont importants pour notre bien-être émotionnel et mental. Investir du temps dans les relations avec nos proches et construire une communauté solide peut apporter joie, soutien et un sentiment d’appartenance.

Publicité

Continuer à vivre dans son but au-delà de l’âge de 100 ans :

Avoir un objectif dans la vie est essentiel pour rester motivé et engagé. Qu’il s’agisse de poursuivre une passion, de s’investir dans des causes qui nous tiennent à cœur ou de partager notre expérience et notre sagesse avec les autres, vivre dans son but donne un sens et une satisfaction durables.

Marcher 3 800 pas chaque jour :

L’activité physique régulière est bénéfique pour la santé globale. Marcher est une activité simple et accessible à la plupart des gens. En atteignant un objectif quotidien de pas, vous pouvez maintenir un mode de vie actif et favoriser votre bien-être physique.

Éviter de fumer ou de boire de l’alcool :

Les habitudes néfastes comme le tabagisme et la consommation excessive d’alcool ont des effets néfastes sur la santé à long terme. Éviter ces comportements toxiques contribue à préserver votre santé et à vivre une vie plus saine.

En plus de ses pratiques quotidiennes, La Dre McGarey a également un ensemble de principes qui contribuent à sa longévité et à son bonheur.

Publicité

« Vous devez ressentir et savoir que la vie est là pour être vécue. Il faut la vivre », dit-elle.

Les cinq secrets de McGarey pour une vie longue et heureuse sont :

1. La vie elle-même :

« Si vous prêtez attention à la vie elle-même, la vie est comme une graine. Elle a une coquille autour d’elle. Elle contient toute l’énergie de l’univers », explique McGarey.

Cependant, pour que la vie se transforme positivement, nous devons d’abord l’activer par nos actions et notre engagement.

2. L’amour :

« L’amour est le facteur déclencheur. Il brise la coquille », dit-elle. « C’est tout l’aspect de la vie lorsque nous y entrons et que nous prenons notre premier souffle. » L’amour nourrit tous les autres aspects qui donnent un sens à notre existence.

3. Le rire :

« Le rire sans amour est cruel. Il est méchant et froid », dit McGarey. « Mais le rire avec amour est joie et bonheur. »

4. Le travail :

« Le travail sans amour est une corvée. « Je dois aller travailler » », dit-elle. En revanche, travailler avec amour est une source de bonheur. Que ce soit en chantant, en peignant ou en exerçant la médecine, le travail effectué avec amour soulage et révèle notre noyau intérieur. Nous devons prêter attention à ce qui nous motive réellement.

5. L’écoute :

« L’écoute sans amour est un son vide », déclare McGarey. « Mais écouter avec amour, c’est comprendre. » Lorsque vous êtes en mesure de trouver des personnes qui vous comprennent et qui comprennent votre objectif, la vie devient plus épanouissante et vous pouvez continuer à faire de même pour les autres.

Mais la vie n’est pas toujours facile, souligne McGarey. Lorsque vous êtes confronté à des moments difficiles : « Ne restez pas coincé. Ou si vous êtes coincé, commencez à chercher la lumière. Elle est toujours là », ajoute-t-elle.

« Il suffit de continuer à la chercher. »

Publicité

Saint-et-naturel.ouest/ perfection243.net

Publicité

Actualités

Formation du Gouvernement Suminwa : L’Attente Persévère Malgré un Budget de 16 Millions de Dollars, Blocage Maintenu par l’Union Sacrée

Publié le

sur

Rédigé par

L’attente concernant la formation du gouvernement dirigé par Judith Suminwa Tuluka en République Démocratique du Congo persiste, malgré l’allocation d’un budget de 16 millions de dollars pour ce processus. Cette impasse est en grande partie due au maintien du blocage par l’Union Sacrée de la Nation (USN), qui retarde la concrétisation de cette étape cruciale pour la gouvernance du pays.

Depuis la nomination de Judith Suminwa Tuluka comme Première ministre, l’opinion publique et les acteurs politiques attendent avec impatience la formation de son gouvernement. Cependant, les négociations et les tractations au sein de l’USN ont prolongé cette attente, entraînant une période de paralysie politique.

Malgré l’urgence de la situation et l’importance de mettre en place un gouvernement fonctionnel pour répondre aux besoins du peuple congolais, les tensions et les rivalités politiques au sein de l’USN ont pris le dessus. Les différentes factions au sein de cette coalition ont du mal à s’entendre sur la répartition des postes ministériels et sur la direction politique à prendre.

Cette impasse politique a des répercussions importantes sur la stabilité et le développement du pays. En effet, l’absence d’un gouvernement opérationnel compromet la mise en œuvre des politiques publiques et des réformes nécessaires pour améliorer les conditions de vie de la population.

Face à cette situation, la pression monte sur les dirigeants de l’USN pour trouver rapidement un compromis et permettre la formation du gouvernement Suminwa. Les Congolais, quant à eux, expriment leur frustration face à ce blocage prolongé et appellent à des actions concrètes pour sortir de cette impasse politique.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Révision Constitutionnelle : « Si Félix Tshisekedi veut s’éterniser au pouvoir, il devra d’abord marcher sur nos cadavres. Ce pays ne lui appartient pas » – Seth Kikuni

Publié le

sur

Rédigé par

L’opposant congolais Seth Kikuni a récemment lancé de graves accusations contre le président Félix Tshisekedi, affirmant que ce dernier souhaite modifier la constitution pour prolonger indéfiniment son mandat.

« Félix Tshisekedi veut modifier la constitution, une constitution que lui-même ne respecte pas. Si Félix Tshisekedi veut s’éterniser au pouvoir, il devra d’abord marcher sur nos cadavres. Ce pays ne lui appartient pas »a-t-il déclaré

Seth Kikuni, connu pour ses prises de position fermes contre l’actuel gouvernement, a souligné la gravité de la situation en République Démocratique du Congo (RDC). Il a évoqué l’exaspération populaire face à ce qu’il qualifie de faillite de la gouvernance publique sous Tshisekedi.

« L’heure est grave et notre peuple attend de nous un sursaut pour mettre fin au désespoir collectif que lui inflige chaque jour la faillite de la gouvernance publique de Félix Tshisekedi »a-t-il insisté

Face à ce contexte préoccupant, Kikuni appelle à un effort collectif et à un dépassement des divergences politiques pour unir les forces sociales et politiques du pays. Il propose la mise en place d’un cadre de concertation destiné à réévaluer et valoriser la lutte contre ce qu’il perçoit comme une dérive autoritaire du régime actuel.

Publicité

« Nous appelons à une nécessaire réévaluation de notre lutte et à sa juste valorisation par la mise en place d’un cadre de concertation des forces politiques et sociales à même de rendre espoir à notre peuple et de construire une alternative destinée à stopper la dictature qui s’enracine dans notre pays »a-t-il ajouté

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Publication du gouvernement Suminwa reportée : Négociations complexes et divergences politiques retardent la formation de l’équipe gouvernementale

Publié le

sur

Rédigé par

Les journaux de Kinshasa se concentrent ce weekend sur l’attente prolongée de la publication du gouvernement dirigé par Judith Suminwa. Alors que des rumeurs laissaient croire à une annonce imminente, la composition de l’équipe gouvernementale n’a finalement pas été dévoilée, souligne la presse locale.

Le quotidien Le Quotidien titre en première page : « Publication du gouvernement Suminwa, encore un rendez-vous manqué ». Selon ce journal, les Congolais ont passé le weekend rivés devant la RTNC, la télévision publique, espérant voir le nouveau gouvernement enfin dévoilé. Le Quotidien attribue ce retard aux tractations continues au sein de la majorité et aux exigences élevées de certains acteurs politiques.

Le journal La Prospérité s’interroge sur les raisons de ce retard avec le titre « Judith Suminwa : la mouture du gouvernement plusieurs fois recalée ». D’après ce quotidien, l’inclusion de figures politiques de premier plan et le besoin d’un partage équitable du pouvoir retardent la formation du gouvernement. La Prospérité souligne l’urgence de constituer cette équipe pour s’attaquer aux nombreux défis du pays, tels que la pacification de l’Est et l’amélioration des conditions de vie de la population.

Econews apporte des détails supplémentaires en titrant : « Les dernières fuites du Gouvernement Suminwa : Mukoko à l’Economie, un proche de Tony Kanku aux Finances ». Selon ce journal, Daniel Mukoko est pressenti pour le ministère de l’Économie, Jacquemin Shabani pour la Justice, et Nicole Bwatshia pour l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Un proche de Tony Kanku pourrait remplacer Nicolas Kazadi aux Finances, tandis que les ambitions de Modeste Bahati pour le ministère du Budget n’ont pas été retenues par le Chef de l’État.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Lubaya et Kikuni Prônent un Front Commun Contre Tshisekedi, Rejeté par Bernard Kayumba comme une « Initiative Vouée à l’Échec »

Publié le

sur

Rédigé par

Claudel André Lubaya, président de l’Union Démocratique Africaine Originelle, et Seth Kikuni, entrepreneur et ancien candidat à la présidentielle, ont récemment lancé un appel à la formation d’un cadre de concertation des forces politiques et sociales en République Démocratique du Congo (RDC). Leur initiative vise à créer un front commun contre le président Félix Tshisekedi, qu’ils accusent de mener le pays vers une dérive autoritaire et de faillir dans sa gouvernance.

Les deux figures de l’opposition critiquent sévèrement l’administration actuelle, évoquant des problèmes persistants de corruption, d’insécurité et d’inefficacité des politiques publiques. Ils exhortent les forces politiques et sociales à s’unir pour défendre la démocratie, l’intégrité territoriale et les droits du peuple congolais.

Cependant, leur appel n’a pas été bien accueilli par tous. Bernard Kayumba, rapporteur de l’Union sacrée, a exprimé son scepticisme quant à cette initiative.

« C’est une initiative vouée à l’échec »a-t-il déclaré

Kayumba a rappelé que Seth Kikuni a déjà été candidat malheureux à la présidence à deux reprises, en 2018 et 2023, et a suggéré que son manque de succès électoral démontre un manque de poids politique et de légitimité.

« Cela sous-entend qu’il n’a aucun poids politique, aucune légitimité »a-t-il ajouté

Kayumba a également réfuté les accusations de dérive dictatoriale formulées par Lubaya et Kikuni.

Publicité

« Contrairement à ce que disent Seth Kikuni et Claudel André Lubaya, il n’y a pas de dérive dictatoriale en RDC »a-t-il affirmé

Il a nié l’existence de népotisme et d’arrestations arbitraires sous le régime de Tshisekedi, tout en soulignant que les lois du pays doivent être respectées.

« On ne peut pas laisser un récalcitrant faire outrage au nom du Chef de l’État. La loi va s’en charger »a-t-il averti

Enfin, Bernard Kayumba a souligné que le régime de Félix Tshisekedi n’en est qu’au début de son deuxième mandat et que les critiques actuelles sont prématurées et infondées.

« Le régime n’a même pas encore commencé son deuxième mandat. C’est un coup d’épée dans l’eau »a-t-il conclu

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

RDC : Les Professeurs et Anciens Étudiants de l’UNIKIN Soutiennent le nouveau Gouverneur de la ville de Kinshasa Daniel Bumba

Publié le

sur

Rédigé par

Le vendredi 24 mai 2024, une soirée de réception en l’honneur de Daniel Bumba, nouveau gouverneur de Kinshasa, a été organisée au centre culturel Boboto par les professeurs et anciens étudiants de la faculté des Sciences Économiques et de Gestion de l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Lors de cet événement, les participants ont exprimé leur soutien au gouverneur et ont proposé diverses solutions pour transformer Kinshasa, une mégalopole de près de 20 millions d’habitants confrontée à des défis majeurs tels que l’insalubrité, l’insécurité et les problèmes de mobilité.

Les professeurs et anciens camarades de Daniel Bumba ont partagé des témoignages émouvants sur son parcours exceptionnel, rappelant les nombreux défis qu’il devra relever à la tête de la ville. Ils ont également exprimé leur confiance en la capacité de Bumba à redresser Kinshasa grâce à son programme ambitieux.

Cette soirée a été marquée par une ambiance chaleureuse et des échanges constructifs, témoignant de l’engagement de la communauté académique de l’UNIKIN envers le succès de leur ancien étudiant et désormais gouverneur.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Guerre à l’Est : Les FARDC intensifient leur offensive contre les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, dans une escalade des tensions au Nord-Kivu

Publié le

sur

Rédigé par

La région instable du Nord-Kivu en République démocratique du Congo est une fois de plus le théâtre d’affrontements violents alors que les Forces armées de la RDC (FARDC) intensifient leur offensive contre les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda. Cette escalade des tensions suscite des préoccupations croissantes quant à l’impact sur la population civile et l’avenir de la région.

Depuis plus d’une semaine, les combats ont repris de plus belle, avec les FARDC lançant des attaques sur plusieurs fronts dans les territoires de Masisi et de Rutshuru. L’objectif affiché est de reprendre le contrôle de certaines localités sous l’emprise des rebelles. Malgré une résistance farouche des combattants du M23, les FARDC maintiennent la pression, renforcées par leur détermination renouvelée.

Cette offensive survient dans un contexte de stagnation des initiatives diplomatiques pour résoudre le conflit. Le processus de Nairobi, notamment, est bloqué en raison de tensions entre les présidents congolais Félix Tshisekedi et kényan William Ruto. Face à l’impasse diplomatique et à la présence persistante des troupes rwandaises sur le sol congolais, les autorités congolaises ont réaffirmé leur volonté de recourir à l’option militaire pour protéger la souveraineté nationale.

Pour soutenir cette offensive, les FARDC ont renforcé leurs capacités militaires, avec l’arrivée de nouvelles troupes sur la ligne de front et une augmentation des moyens aériens. De plus, les troupes de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) sont en préparation pour entrer en scène dans les semaines à venir, offrant un soutien logistique et stratégique aux opérations en cours.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Formation du Gouvernement, « Aucune loi n’impose au président Tshisekedi et à la Première ministre de former un gouvernement exclusivement avec des membres de partis politiques »  – Luc Kabunangu

Publié le

sur

Rédigé par

La République Démocratique du Congo (RDC) se retrouve au cœur d’une crise constitutionnelle alors que le processus de formation du gouvernement suscite des débats intenses. Luc Kabunangu, cadre de l’UDPS/Tshisekedi, recommande que le président Tshisekedi et la Première ministre Suminwa Judith ne soient pas contraints de former un gouvernement uniquement avec des membres des partis politiques. Selon lui, aucune disposition légale n’impose cette restriction.

Ces remarques surviennent alors que l’article 78 de la Constitution est au centre des discussions. Cet article stipule que la formation du gouvernement national doit être limitée aux politiques en fonction de leur « poids politique » au parlement. Certains estiment que cette interprétation empiète sur les pouvoirs du président et de la Première ministre, les exposant ainsi aux manipulations politiques.

Malgré ces débats, la porte-parole du Chef de l’État, Madame Tina Salama, a annoncé que la formation du nouveau gouvernement dirigé par Suminwa était imminente. Elle a souligné que les profils des membres du gouvernement ont été soigneusement sélectionnés pour assurer compétence et loyauté envers la cause commune.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Claudel André Lubaya et Seth Kikuni Lancent un Appel à l’Instauration d’un Cadre de Concertation des Forces Politiques et Sociales

Publié le

sur

Rédigé par

Dans un communiqué conjoint, Claudel André Lubaya, président de l’Union Démocratique Africaine Originelle, et Seth Kikuni, entrepreneur et homme politique congolais, ont lancé un appel urgent à la mise en place d’un cadre de concertation des forces politiques et sociales en République Démocratique du Congo (RDC). Leur initiative vise à unir les différentes forces vives de la nation pour contrer ce qu’ils décrivent comme le « délitement de notre Nation ».

L’exhortation des deux figures politiques intervient dans un contexte où l’exaspération populaire atteint des niveaux sans précédent, alimentée par la défaillance de la gouvernance publique sous l’administration de Félix Tshisekedi. Ils appellent à un sursaut national pour mettre fin au désespoir collectif qui afflige la population congolaise au quotidien.

Dans leur communiqué, Lubaya et Kikuni soulignent l’urgence de défendre les piliers fondamentaux de la République, notamment la Constitution, la démocratie, l’indépendance nationale et l’État de droit. Ils dénoncent également la corruption qui gangrène les institutions de l’État, les qualifiant de « mascarade » orchestrée au détriment des intérêts du peuple congolais.

Sur le front sécuritaire, les signataires pointent du doigt la gouvernance sécuritaire approximative du président Tshisekedi, qui a laissé le pays vulnérable à l’action de groupes armés et de mercenaires étrangers. Ils condamnent fermement la sous-traitance de la sécurité nationale à des forces étrangères, considérée comme une violation flagrante de la Constitution congolaise.

En outre, Lubaya et Kikuni expriment leur solidarité avec les soldats tombés au front ainsi qu’avec les populations victimes des conflits dans des régions telles que le Nord-Kivu, l’Ituri et le Maï Ndombe. Ils appellent à la libération des prisonniers politiques et exigent la fin de l’arbitraire politique qui sévit dans le pays.

Face à cette situation critique, les deux leaders appellent à une réévaluation de la lutte politique et proposent la création d’un cadre de concertation des forces politiques et sociales. Ce cadre, selon eux, permettrait de donner un nouvel espoir au peuple congolais et de lutter efficacement contre l’enracinement de la dictature.

Lubaya, ancien député et Gouverneur du Kasaï-Occidental, et Kikuni, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 et 2023, estiment que ce rassemblement est crucial pour l’avenir de la RDC. Ils exhortent tous les acteurs politiques et sociaux à se joindre à cette initiative afin de faire face ensemble aux défis qui se dressent sur le chemin de la démocratie et du progrès en RDC.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Le Professeur Jacques Djoli Esseng’Ekeli Dévoile les Priorités du Nouveau Bureau Définitif de l’Assemblée Nationale et Prépare la Prochaine Plénière

Publié le

sur

Rédigé par

Le Rapporteur de l’Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo, le Professeur Jacques Djoli Esseng’Ekeli, a mis en lumière les principales orientations du nouveau bureau définitif de l’Assemblée Nationale. Cette annonce fait suite à la première réunion de ce bureau, convoquée par le Président de l’Assemblée Nationale, le Professeur Vital Kamerhe.

Le Professeur Djoli Esseng’Ekeli a souligné que le nouveau bureau définitif est déterminé à travailler dans l’intérêt de la population congolaise. Il a précisé que l’objectif principal est de placer l’Assemblée Nationale au cœur des préoccupations citoyennes et de répondre aux attentes de la nation, notamment dans le cadre du deuxième mandat du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Parmi les priorités annoncées figure la préparation rapide de la prochaine plénière de l’Assemblée Nationale. Cette plénière aura pour mission de clore la session inaugurale extraordinaire, conformément à la Constitution congolaise. Le Professeur Djoli Esseng’Ekeli a également indiqué que cette réunion marquera le début de la session ordinaire de mars, qui doit prendre fin le 15 juin prochain.

En outre, le Professeur Djoli Esseng’Ekeli a insisté sur l’importance de former des groupes parlementaires dès le début de la session ordinaire. Cette démarche permettra aux députés et aux groupements politiques de mieux organiser leur travail et de répondre de manière plus efficace aux besoins de leurs électeurs.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Guerre dans l’Est : Les FARDC Repoussent une Offensive de la Coalition M23-RDF-AFC à Kyaghala et Capturent 12 Combattants

Publié le

sur

Rédigé par

Kyaghala, 26 mai 2024 – L’armée congolaise (FARDC), appuyée par les jeunes résistants Wazalendo, a réussi à repousser une nouvelle offensive de la coalition M23_RDF_AFC à Kyaghala, situé à environ 30 km de Kanyabayonga. Selon une source militaire présente sur le terrain, de violents combats ont eu lieu, marqués par des échanges de tirs d’armes lourdes et légères.

Les forces de la coalition M23_RDF_AFC ont tenté de pénétrer à Kyaghala, mais ont été stoppées par la résistance farouche des FARDC et des Wazalendo.

« L’ennemi a été repoussé et 12 de leurs combattants ont été capturés, tandis que plusieurs autres ont été neutralisés »rapporte la source

D’après cette même source, les combattants de la coalition ont essayé de tromper les forces congolaises en portant des uniformes des FARDC, mais cette ruse a rapidement été démasquée.

« Un engagement corps à corps n’a jamais eu lieu. Les ennemis préfèrent soudoyer des traîtres pour obtenir des informations sur nos positions ou utilisent la population comme bouclier humain »précise la source militaire

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Les plus lus