Suivez-nous sur

Actualités

Les excuses de KS Bloom à Fally Ipupa suite à une déclaration maladroite : « la sortie n’était pas bonne, j’ai jazé…»

Publié le

sur

L’artiste musicien KS Bloom a récemment exprimé des regrets envers Fally Ipupa suite à ses commentaires sur le récent concert de ce dernier.

Après le concert réussi de Fally Ipupa à Paris La Défense Arena le samedi 25 novembre, KS Bloom a critiqué les spectateurs présents.

Il a particulièrement pointé du doigt le public qui attendrait des musiciens se définissant comme chrétiens des concerts gratuits, alors qu’ils sont prêts à payer pour écouter de la musique qu’ils qualifient de « profane ». Après avoir expliqué ses propos, KS Bloom a été vivement critiqué sur les réseaux sociaux, le forçant à présenter des excuses le mardi 28 novembre sur Facebook.

« Forcément on va présenter nos excuses (la sortie n’était pas bonne, j’ai jazé) »a-t-il écrit via sa story Facebook.

En soutien à ses arguments, le créateur du succès « Enfant de Dieu » a ajouté : « ils devraient simplement patienter un peu d’abord, Aigle Aigle. »

Publicité

Actualités

RDC/Sénat : Remise-Reprise du Bureau Sortant, Installation du Bureau d’Âge et Préparatifs pour l’Élection du Bureau Définitif

Publié le

sur

Rédigé par

Vendredi 17 mai dernier, le Sénat de la République Démocratique du Congo a franchi une étape cruciale avec l’installation officielle du bureau d’âge, marquant ainsi le début d’une série de réformes essentielles. Cette cérémonie de remise et reprise a eu lieu entre le bureau sortant, représenté par le 2ᵉ vice-président et président ad intérim Sanguma Temongonde Mossai, et le doyen d’âge de la nouvelle législature, Pascal Kinduelo Lumbu.

Le président du bureau sortant, accompagné de la rapporteure adjointe Nathalie Bul’an’sung, a transmis le flambeau à Pascal Kinduelo Lumbu, qui était assisté des deux benjamins du Sénat, Ivan Kazadi Kankonde et Moïse Ekumbo Lungulu. La présence du secrétaire général du Sénat, Jean Mukuala Bateke, a assuré le respect strict des procédures établies par le règlement intérieur.

Trois Points Cruciaux à l’Ordre du Jour

Avec l’entrée en fonction du bureau d’âge, le Sénat se prépare à aborder trois points majeurs à l’ordre du jour de la session plénière extraordinaire actuellement en cours.

  • Validation des Pouvoirs des Sénateurs : La première tâche consiste à valider les pouvoirs des nouveaux sénateurs. Cette étape est essentielle pour confirmer leur légitimité et permettre leur pleine participation aux travaux parlementaires.
  • Élaboration et Adoption du Règlement Intérieur : Le Sénat doit ensuite se concentrer sur l’élaboration et l’adoption d’un nouveau règlement intérieur. Ce document crucial définira les règles de fonctionnement de la chambre haute pour la nouvelle législature, garantissant une gouvernance efficace et transparente.
  • Élection et Installation du Bureau Définitif : Enfin, le point culminant de cette session plénière sera l’élection et l’installation du bureau définitif du Sénat. Cette élection est déterminante pour la stabilité et le leadership au sein de la chambre, mettant en place les dirigeants permanents pour la durée de la législature.

Signification de ces Réformes

Ces réformes sont vitales pour assurer le bon fonctionnement du Sénat et la représentation efficace des intérêts de la nation. La mise en place du bureau d’âge symbolise une transition sereine et respectueuse des procédures institutionnelles, garantissant la continuité des travaux parlementaires.

La validation des pouvoirs des sénateurs et l’adoption d’un règlement intérieur adapté permettront d’instaurer un cadre de travail solide et structuré. L’élection du bureau définitif, quant à elle, assurera une direction stable et durable, essentielle pour mener à bien les missions législatives.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Guerre en Ukraine : « Si Poutine atteint ses objectifs ici en Ukraine, il ne s’arrêtera pas à l’Ukraine. Il continuera sur sa lancée. » – Anthony J. Blinken

Publié le

sur

Rédigé par

Kiev, Ukraine – Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a réaffirmé l’engagement inébranlable des États-Unis envers l’Ukraine lors d’une récente visite à Kiev. Dans un discours empreint de détermination, Blinken a souligné la résilience remarquable du peuple ukrainien face à l’agression russe.

“Le meilleur mot pour décrire l’Ukraine et les Ukrainiens en ce moment pourrait être résilience. (…) Si vous étiez tentés de miser contre l’Ukraine, abstenez-vous. Ce serait une grave erreur,” a-t-il déclaré

Sanctions contre la Russie

En réponse à l’intensification des liens militaires entre la Corée du Nord et la Russie, les États-Unis ont imposé des sanctions à cinq individus et entités russes impliqués dans des transferts d’équipement militaire. Cette coopération préoccupante entre Pyongyang et Moscou menace la sécurité mondiale et le régime international de non-prolifération.

Un Soutien Américain Inébranlable

Depuis le début du conflit, les États-Unis ont été aux côtés de l’Ukraine, offrant un soutien politique, militaire et humanitaire. Blinken a réitéré cet engagement en affirmant :

Publicité

“Vous n’êtes pas seuls. Nous resterons à vos côtés jusqu’à ce que l’Ukraine ait des garanties pour sa sécurité, sa souveraineté et sa capacité à suivre la voie de son choix.”

Il a souligné que le soutien à l’Ukraine renforce également la sécurité des États-Unis et de leurs alliés, avertissant que si Vladimir Poutine atteignait ses objectifs en Ukraine, il ne s’arrêterait pas là.

Coalition Mondiale de Soutien

Le soutien à l’Ukraine ne se limite pas aux États-Unis. Une véritable coalition mondiale composée de plus de cinquante pays collabore étroitement pour fournir une aide militaire vitale. La Pologne joue un rôle clé en facilitant le transfert de l’aide, tandis que le gouvernement tchèque coordonne l’achat de munitions d’artillerie à travers l’Europe. Le Royaume-Uni a lancé un programme d’aide militaire pluriannuel, et l’Australie a récemment renforcé son soutien à la défense aérienne ukrainienne.

Efforts Coordonnés et Spécialisés

Les initiatives se diversifient avec la création de « coalitions de capacités », regroupant des alliés pour répondre aux besoins spécifiques de la défense ukrainienne. Par exemple, le Danemark, les Pays-Bas et les États-Unis dirigent les efforts pour les forces aériennes ; l’Estonie et le Luxembourg se concentrent sur les technologies de l’information ; et la Norvège et le Royaume-Uni s’occupent de la sécurité maritime.

Publicité

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Guerre dans l’Est de la RDC : Les FARDC intensifient les opérations avec des frappes aériennes contre le M23 à Masisi et Rutsuru

Publié le

sur

Rédigé par

Dans une escalade inquiétante de violence, des combats ont éclaté ce samedi 18 mai dans les territoires de Masisi et Rutsuru, en République Démocratique du Congo. Les forces armées congolaises se sont lancées dans des affrontements avec la coalition M23_RDF_AFC, selon des sources militaires.

Des rapports indiquent que des avions de chasse de l’armée congolaise ont bombardé les positions de la coalition M23_RDF_AFC sur les collines de Lukalala et Kamatale, situées dans le territoire de Masisi. Un autre front s’est ouvert à Kashuga, dans la localité de Mweso, en chefferie des Bashali.

Cette recrudescence de violence survient après l’annonce par le gouvernement congolais, lors du conseil des ministres du vendredi 17 mai, de la reprise des opérations de grande envergure pour récupérer les zones occupées par la coalition M23_RDF_AFC.

Les rapports locaux indiquent que les combats de ce samedi matin opposent le M23 à l’armée congolaise, appuyée par les Wazalendo. Les affrontements se concentrent dans les collines surplombant le village de Bitonga, en territoire de Masisi. L’armée congolaise a mobilisé des avions de chasse Soukhoï Su-25 contre les rebelles du M23, marquant le retour de ces avions après quelques mois d’absence. Selon nos sources, plusieurs positions du M23 ont été bombardées ce matin.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Le dilemme de la diplomatie française : la coopération militaire avec le Rwanda remet-elle en question l’engagement de Paris envers la RDC ?

Publié le

sur

Rédigé par

Depuis 2021, les relations diplomatiques entre la France et le Rwanda connaissent une renaissance marquée par une coopération militaire accrue. Cependant, cette dynamique soulève des interrogations quant à la sincérité de Paris envers la République démocratique du Congo (RDC), un pays en proie à une situation sécuritaire critique.

Le 16 mai à Paris, une délégation des Forces de défense rwandaises (RDF), dirigée par le Brigadier Général P. Karuretwa, a participé à la deuxième réunion de la Commission Militaire Conjointe avec l’État-Major français. À l’issue de cette rencontre, une nouvelle feuille de route militaire a été signée, prolongeant la coopération bilatérale jusqu’en 2025. Ce rapprochement rapide, initié avec la reprise des relations diplomatiques en 2021, alimente des doutes sur la position française vis-à-vis des appels à l’aide de la RDC contre l’ingérence rwandaise.

Cette réunion survient peu après la visite du président congolais Félix Tshisekedi en France. Le 30 avril, lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron à l’Élysée, la question de la sécurité dans l’Est de la RDC, en proie aux exactions du mouvement rebelle M23 soutenu par le Rwanda, a dominé les discussions. Macron avait alors exhorté le Rwanda à « cesser tout soutien » aux rebelles du M23 et à « retirer ses forces » de la RDC, affirmant que la France resterait ferme sur l’intégrité territoriale de la RDC.

Cependant, les actes concrets de la France semblent contredire ces déclarations. Alors que Macron affiche un soutien public à la RDC, la signature d’une nouvelle feuille de route militaire avec le Rwanda témoigne d’une duplicité préoccupante. Cette coopération renforcée intervient dans un contexte de tensions régionales exacerbées et de défis sécuritaires pour la RDC.

Sous le mandat de Macron, Paris a cherché à se rapprocher de Kigali, en reconnaissant les « responsabilités lourdes et accablantes » de la France dans le génocide des Tutsis de 1994. En 2021, Macron a visité le Rwanda et a nommé un ambassadeur français à Kigali après six ans d’absence.

Malgré les appels de Macron à un retrait des forces rwandaises de la RDC, la France continue de renforcer ses liens militaires avec Kigali, illustrés par la signature récente de la feuille de route militaire. Cette contradiction entre le discours et les actes de Paris ébranle la confiance de la RDC en ses alliés occidentaux. Alors que Félix Tshisekedi demande désormais des sanctions contre Kigali, la France reste silencieuse sur cette question, contrastant avec son soutien à la RDC.

Emmanuel Macron navigue ainsi sur une ligne diplomatique délicate, tentant de jouer à la fois le rôle d’allié du Rwanda et de médiateur en faveur de la RDC. Cette posture ambiguë, mise en lumière par les déclarations contradictoires et les actions concrètes de la France, complique les efforts de paix et de stabilité dans la région.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Bitakwira à Tshisekedi : « Notre peuple est prêt à faire face au retour de la Covid, mais pas à celui de Mboso au bureau de l’Assemblée nationale. »

Publié le

sur

Rédigé par

Kinshasa, 17 mai 2024 – Lors d’une réunion cruciale avec les députés de l’Union Sacrée, la coalition au pouvoir, le président Félix Tshisekedi a pris des mesures radicales pour réorganiser l’Assemblée nationale dans un contexte politique tendu. Au cours de cette réunion, Justin Bitakwira a ouvertement exprimé son désaccord concernant le retour de Christophe Mboso au sein du bureau de l’Assemblée nationale.

En soutien à la position présidentielle sur les dissensions au sein de l’Union Sacrée, Bitakwira, une figure politique respectée pour ses prises de position tranchées, a déclaré :

“Notre peuple est prêt à faire face au retour de la Covid, mais pas à celui de Monsieur Mboso au bureau permanent de l’Assemblée nationale.”

Cette déclaration a retenti dans une salle déjà tendue. Le président Tshisekedi a souligné les défis majeurs auxquels fait face cette législature, notamment la sécurité, les questions sociales et le chômage des jeunes, insistant sur la nécessité d’une solidarité collective pour les surmonter.

La réunion s’est déroulée dans un contexte de querelles internes et de manœuvres politiques autour de la composition de l’Assemblée nationale. Depuis la réélection de Tshisekedi en décembre et son investiture en janvier, la République démocratique du Congo est toujours sans gouvernement en fonction. La nomination de la Première ministre en avril n’a pas pu être confirmée en raison du blocage de l’Assemblée nationale. La lutte pour la présidence de l’Assemblée nationale oppose Christophe Mboso, président sortant du Bureau d’âge, et Vital Kamerhe, candidat désigné par la coalition au pouvoir.

Pour remédier à cette impasse, le président Tshisekedi a ordonné la suspension du vote pour l’élection du Bureau permanent de l’Assemblée, la restructuration de la liste des candidats et a même évoqué la dissolution de l’Assemblée nationale si les pratiques contestables persistent. Il a également insisté sur une représentation équitable des provinces et des femmes dans la nouvelle liste de candidats.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

RDC : Le Président Tshisekedi met en garde contre la corruption parmi les députés et brandit la menace de dissolution de l’Assemblée nationale

Publié le

sur

Rédigé par

La République démocratique du Congo (RDC) est en ébullition politique alors que l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale, prévue pour ce samedi 18 mai, a été reportée. Cette décision fait suite à une rencontre entre les élus nationaux de l’Union sacrée et le Président Félix Tshisekedi.

Lors de cette réunion, qui s’est déroulée de 17h à 18h à la cité de l’Union africaine, Félix Tshisekedi a pris la parole, suivie par une dizaine de députés, pour discuter des tickets de l’Union sacrée et des enjeux majeurs tels que la situation dans l’Est du pays et la question de la représentativité de la région de la Grande Orientale, actuellement non représentée.

Le Président a appelé à une révision du ticket proposé pour les postes du bureau de l’Assemblée nationale, à l’exception de celui de Vital Kamerhe, pressenti pour la présidence. Il a souligné l’importance de prendre en compte la représentativité des femmes dans cette composition.

Félix Tshisekedi a également exhorté à l’unité, déplorant les pratiques corrompues de certains députés de la législature précédente. Il a mis en garde contre la dissolution de l’Assemblée nationale si de telles pratiques venaient à se reproduire.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Report de l’Élection du Bureau Définitif de l’Assemblée Nationale suite aux Directives du Président Tshisekedi

Publié le

sur

Rédigé par

Kinshasa, le 17 mai 2024 – L’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo, initialement prévue ce samedi 18 mai, a été reportée. Cette décision a été annoncée à l’issue d’une rencontre cruciale tenue ce vendredi entre les élus nationaux de l’Union sacrée et le Président Félix Tshisekedi.

Une réunion déterminante à la cité de l’Union africaine

De 17h à 18h, Félix Tshisekedi a pris la parole devant les députés membres de l’Union sacrée, au sein de la cité de l’Union africaine. Pendant les 30 premières minutes, le Président a exposé ses attentes et les enjeux actuels, avant de laisser une dizaine de députés s’exprimer. Les discussions ont notamment porté sur les tickets de l’Union sacrée et divers défis, dont la guerre à l’Est de la RDC et la question de la représentativité de la Grande Orientale, actuellement non représentée dans les propositions de tickets.

Reconsidération des candidatures

Félix Tshisekedi a demandé au présidium de l’Union sacrée de revoir la composition du ticket proposé pour les six des sept postes du bureau de l’Assemblée nationale. Seul Vital Kamerhe, qui devrait devenir le futur président de l’Assemblée nationale après avoir remporté la primaire face à Modeste Bahati et Christophe Mboso, semble assuré de son poste. Les autres positions pourraient être sujettes à de nouvelles nominations. Le Président a souligné l’importance de la représentativité des femmes dans ces choix.

Publicité

Appel à l’unité et à l’intégrité

Lors de cette rencontre, le Président Tshisekedi a également insisté sur l’unité et la nécessité d’abandonner les pratiques corrompues qui ont marqué la précédente législature, où certains députés exigeaient des paiements avant de participer à des votes. Il a fermement averti que des pratiques similaires pourraient conduire à la dissolution de l’Assemblée nationale.

Prochaines étapes

Les membres du présidium de l’Union sacrée se réuniront dès samedi matin pour opérationnaliser les directives reçues. Cela rend improbable la tenue de l’élection du bureau définitif le même jour, comme initialement prévu. L’objectif est de garantir une représentativité équilibrée et une intégrité sans faille dans les processus électoraux internes de l’Union sacrée.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

RDC : Jean-Pierre Bemba présente ses hommages aux soldats congolais lors de la journée commémorative avec les Fardc

Publié le

sur

Rédigé par

Aujourd’hui, les Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) ont honoré la journée du soldat congolais, marquant ainsi leur engagement envers la défense et la protection du pays. La cérémonie, qui s’est déroulée ce vendredi 17 mai 2024, a été marquée par divers événements symboliques.

Au nom du commandant suprême, le président Félix Antoine Tshisekedi, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants, Jean-Pierre Bemba, a présidé la cérémonie. Il a déposé une gerbe de fleurs au Mémorial du soldat congolais, situé au Rond-point Forescom, dans la commune de Gombe, à Kinshasa. Cette action symbolique rend hommage aux sacrifices des soldats congolais pour la paix et la sécurité nationale.

La journée du soldat congolais est également l’occasion de reconnaître le dévouement et le courage des hommes et des femmes qui servent dans les Fardc. Leur contribution essentielle à la préservation de l’intégrité territoriale et à la protection des citoyens est saluée lors de cette journée spéciale.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Réunion déterminante entre Félix Tshisekedi et l’Union sacrée de la nation avant l’élection du bureau de l’Assemblée nationale

Publié le

sur

Rédigé par

Le président Félix Tshisekedi, en sa qualité de « Haute autorité politique de l’Union sacrée de la nation » (USN), rencontrera ce vendredi 17 mai les députés nationaux et les chefs des regroupements politiques de cette plateforme. Cette annonce a été faite par Andrée Mbata, secrétaire permanent de l’USN, dans un communiqué publié ce jeudi.

Cette réunion se tient à un moment stratégique, juste avant l’élection et l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale, prévues selon le calendrier établi par le bureau provisoire. La composition de ce bureau a suscité des tensions au sein de l’Union sacrée, mettant en lumière la fragilité de la coalition face aux divergences d’intérêts.

Un contexte de tensions croissantes

La principale source de discorde réside dans la sélection des candidats pour les postes du bureau de l’Assemblée nationale. Le présidium de l’USN a proposé un ticket qui a été vivement critiqué par un groupe d’une centaine de députés frondeurs. Ces derniers dénoncent des pratiques de népotisme et de clientélisme, et reprochent aux dirigeants de ne pas respecter l’équilibre des représentations provinciales.

Les enjeux de la rencontre

Cette rencontre vise à apaiser les tensions internes et à trouver un consensus avant l’élection du bureau définitif. La commission chargée d’examiner les candidatures a déjà suivi les directives des dirigeants de l’Union sacrée, en validant des candidats uniques pour les six postes attribués à la coalition majoritaire. Cependant, la contestation interne menace de fragiliser davantage l’unité de l’USN.

Cette réunion avec le président Tshisekedi sera décisive pour l’avenir de l’Union sacrée de la nation. Elle devra permettre de clarifier les positions et de renforcer la cohésion au sein de la coalition, afin d’assurer une gestion harmonieuse de l’Assemblée nationale et de poursuivre les réformes engagées par le gouvernement.

Publicité

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : La Cour Constitutionnelle confirme Anne Mbuguje comme sénatrice de Kinshasa, rejetant les accusations de la Ministre de la Justice

Publié le

sur

Rédigé par

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo a rendu une décision historique aujourd’hui, confirmant l’élection d’Anne Mbuguje en tant que sénatrice de Kinshasa et rejetant fermement la requête de la Ministre de la Justice, Rose Mutombo. Cette décision met fin à un contentieux électoral tendu et met en lumière les tentatives désespérées de certains acteurs politiques pour manipuler le processus démocratique.

Anne Mbuguje, membre éminent du parti AVC de Didier Budimbu, a été définitivement proclamée sénatrice élue de Kinshasa, suite à la décision de la Cour constitutionnelle. Cette victoire marque une étape importante pour la démocratie congolaise et souligne l’importance du respect de l’État de droit.

Le scandale a éclaté lorsque la Ministre de la Justice, après avoir échoué dans sa propre tentative d’élection sénatoriale, a tenté de contester la légitimité de la candidature d’Anne Mbuguje en contestant sa nationalité congolaise. Cependant, la Cour constitutionnelle a rapidement rejeté cette requête, mettant en lumière les manœuvres désespérées de certains acteurs politiques pour s’accrocher au pouvoir.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Les plus lus