Suivez-nous sur

Actualités

RD Congo : Les Évêques de la CENCO S’Opposent fermement à la levée du moratoire sur la peine de mort

Publié le

sur

La décision récente de lever le moratoire sur la peine de mort en République Démocratique du Congo a déclenché une vague de consternation parmi les membres de la Conférence Épiscopale Nationale du pays. Dans une déclaration poignante datée du 22 mars 2024, transmise à Actualité.CD, les prélats catholiques ont fermement exprimé leur opposition à cette mesure. Ils appellent plutôt le gouvernement à adopter des réformes carcérales plus efficaces pour mieux punir les coupables, mettant en avant la sacralité de chaque vie humaine.

« Guidés par la conviction que chaque vie est sacrée et que la dignité humaine doit être préservée, nous exprimons un refus catégorique du recours à la peine de mort », a déclaré Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani et président de la Cenco.

Les prélats recommandent également au gouvernement d’abolir la peine capitale pour tous les crimes et d’autoriser la ratification du deuxième Protocole facultatif du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort.

Cependant, la ministre de la Justice, Rose Mutombo, a justifié cette décision dans une note circulaire datée du 13 mars 2024. Elle a souligné que cette mesure vise spécifiquement les traîtres au sein de l’armée congolaise et les auteurs de banditisme urbain ayant entraîné la mort d’hommes.

Delphin Kankolongo

Actualités

Renforcement des Relations RDC-Pologne : Le Président Duda dénonce les manipulations sur sa visite au Rwanda et annonce l’envoi d’un émissaire pour une mission économique

Publié le

sur

Rédigé par

Kinshasa, le 24 mai 2024 – Le Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a eu ce vendredi un entretien téléphonique avec son homologue polonais, Andrzej Duda. Les discussions ont porté sur des sujets d’intérêt commun, les relations bilatérales et la situation préoccupante dans l’Est de la RDC.

Le Président Duda a exprimé son soutien inébranlable à la RDC en condamnant fermement la tentative de déstabilisation des institutions congolaises survenue à Kinshasa le 19 mai dernier. Il a réaffirmé l’engagement de la Pologne envers la paix, la sécurité et l’intégrité territoriale de la RDC.

En outre, le Président polonais a dénoncé les manipulations sur les réseaux sociaux liées à sa récente visite au Rwanda, visant à semer la confusion sur les intentions de la Pologne dans la région. Duda a profité de cet échange pour réitérer son désir de renforcer et de développer les excellentes relations entre la Pologne et la RDC.

Dans cette perspective, le Président Duda a annoncé l’envoi imminent d’un émissaire spécial à Kinshasa. Cette mission préparatoire vise à organiser une délégation économique polonaise en vue de promouvoir les échanges commerciaux et la coopération bilatérale entre les deux nations.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

La RDC en Tête des Dépenses Militaires Mondiales : Augmentation Record de 105 %, Atteignant 794 Millions de Dollars en 2023 (Découvrez Tous les Détails !)

Publié le

sur

Rédigé par

Les dépenses militaires de la République démocratique du Congo (RDC) ont explosé en 2023, enregistrant une hausse de 105 %, la plus forte augmentation mondiale cette année-là, selon un rapport récent de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI). Cette montée en flèche, qui porte les dépenses militaires de la RDC à 794 millions de dollars, dépasse même celle de pays en conflit intense comme l’Ukraine.

Cette augmentation considérable s’inscrit dans un contexte de conflits persistants avec divers groupes armés non étatiques et des tensions croissantes avec le Rwanda voisin. La RDC, confrontée à environ 200 milices et groupes armés opérant sur son territoire, a intensifié ses efforts pour renforcer sa sécurité intérieure et ses capacités de défense. Parmi ces groupes, les rebelles de Red Tabara représentent une menace particulière, cherchant à déstabiliser le Burundi voisin.

Renforcement Militaire et Alliances Stratégiques

En réponse à ces menaces, le gouvernement de Félix Tshisekedi a adopté un plan de dépenses militaires ambitieux d’une valeur de 3,5 milliards de dollars pour la période 2022-2025. Cette stratégie a été facilitée par l’assouplissement de l’embargo sur les armes par les Nations Unies en 2022, permettant à la RDC de diversifier ses sources d’approvisionnement en armement. La RDC a ainsi acquis une variété d’équipements militaires, allant de véhicules blindés à des systèmes de surveillance avancés.

En 2023, l’Afrique du Sud a joué un rôle crucial en livrant 25 véhicules blindés de transport de troupes (APC) Maatla à la police congolaise et 20 APC Mbombe 4 à l’armée. De plus, la RDC a reçu des avions et des plateformes ISR Mwari de Paramount, et a acquis neuf drones CH-4 auprès de la China Aerospace Science and Technology Corporation.

Défis Régionaux et Implications Géopolitiques

La décision de renforcer les forces armées congolaises intervient alors que le gouvernement a demandé le retrait rapide de la mission de maintien de la paix des Nations Unies, remplacée par la mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) au Mozambique (SAMIDRC), incluant des troupes sud-africaines. Cette transition marque un tournant dans la stratégie de sécurité de la RDC, mettant l’accent sur des partenariats régionaux pour stabiliser la situation sécuritaire.

Publicité

Tendances Générales des Dépenses Militaires en Afrique

L’augmentation des dépenses militaires de la RDC s’inscrit dans une tendance plus large observée à travers le continent africain. En 2023, les dépenses militaires africaines ont atteint 51,6 milliards de dollars, marquant une augmentation de 22 % par rapport à 2022. Cette hausse est notamment due aux augmentations significatives des budgets militaires du Nigeria et du Soudan du Sud, ces derniers cherchant à répondre à divers défis sécuritaires internes et régionaux.

En Afrique du Nord, les dépenses militaires ont également connu une forte augmentation, particulièrement en Algérie, dont les dépenses ont bondi de 76 % pour atteindre 18,3 milliards de dollars, un niveau record alimenté par des revenus accrus provenant des exportations de gaz vers l’Europe.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Sénat-RDC : Début du Processus de Vérification et de Validation des Pouvoirs des Nouveaux Sénateurs en Préparation de la Prochaine Législature

Publié le

sur

Rédigé par

Après la formation et l’installation du bureau provisoire, le Sénat de la République Démocratique du Congo a franchi une étape cruciale en entamant la vérification des mandats et la validation des pouvoirs de ses membres nouvellement élus. Sous la direction de Pascal Kinduelo Lumbu, président du bureau d’âge, l’Assemblée plénière a établi cinq commissions spéciales chargées de cette tâche.

Chaque commission est composée d’un Doyen d’âge et de deux secrétaires moins âgés, conformément aux dispositions légales et réglementaires. Un délai de six jours a été accordé à ces commissions pour mener à bien leur mission.

Pascal Kinduelo Lumbu a souligné que chaque commission spéciale examinera les dossiers de quatre provinces différentes, avec pour mesure de précaution l’interdiction pour une province d’examiner les dossiers de ses propres sénateurs. Ce processus, débuté par la formation des commissions spéciales, se poursuivra jusqu’à la validation des pouvoirs après présentation des rapports à l’Assemblée plénière.

Les procès verbaux des élections des sénateurs, accompagnés des pièces jointes, seront remis à chaque commission pour vérification. Les décisions seront prises à la majorité absolue, avec la voix prépondérante du président en cas d’égalité. Les présidents de chaque commission rendront compte de leur travail à l’Assemblée plénière.

Ensuite, l’Assemblée plénière se prononcera sur la validité des pouvoirs des membres élus. Avec les arrêts de la Cour constitutionnelle et la connaissance des résultats par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la validation se fera sans crainte de contestation ultérieure.

Bien que 84 sénateurs aient déjà été élus, les 24 sièges restants seront pourvus après les élections dans six provinces supplémentaires. Avec l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila Kabange devenu Sénateur à vie, le nombre total de sénateurs s’élèvera à 109, dont 8 pour la seule ville province de Kinshasa et 4 pour chacune des 25 autres provinces.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Martin Fayulu exige la libération immédiate de Gloria Sengha et de ses collègues, condamnant la répression sous le régime de Tshisekedi

Publié le

sur

Rédigé par

La détention de l’activiste congolaise Gloria Sengha par des individus non identifiés le 17 mai 2024 soulève de sérieuses préoccupations quant à la situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo (RDC). Sengha a été arrêtée après avoir participé à une réunion de la structure TOLEMBI PASI, qui préparait une marche pacifique de protestation contre la vie chère et la misère dans le pays.

Cette arrestation intervient dans un contexte où le régime du président Tshisekedi est accusé de réprimer la dissidence et de restreindre les libertés fondamentales. Carine Nantulya a exhorté les autorités congolaises à localiser rapidement Sengha, à révéler son lieu de détention et à la remettre en liberté, soulignant l’urgence de la situation.

La détention de Sengha n’est malheureusement pas un cas isolé. D’autres activistes, tels que Maud Salomé Ekila et Mino Bopomi Bolapa, ont été contraints à l’exil, témoignant des défis persistants auxquels sont confrontés ceux qui osent critiquer le gouvernement. Martin Fayulu, un opposant politique majeur, a également dénoncé les actions du régime, affirmant que « la dictature ne passera pas dans notre pays ».

La communauté internationale réagit avec fermeté à cette arrestation, mettant en lumière les pressions exercées sur le gouvernement congolais pour respecter les droits de l’homme et garantir le droit à la dissidence politique. Alors que la tension monte, il est impératif que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour assurer la libération immédiate de Sengha et pour promouvoir un environnement où la liberté d’expression et la participation politique sont respectées et encouragées.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

« Nous avons gagné parce que notre combat était d’abord d’empêcher que les postes du bureau soient partagés entre les membres des familles biologiques » – Steve Mbikayi

Publié le

sur

Rédigé par

Steve Mbikayi, figure de l’Union sacrée de la nation, a exprimé sa satisfaction suite à la réorganisation du bureau de l’Assemblée nationale. Il affirme que l’un des objectifs principaux de leur lutte, à savoir l’éviction des nominations fondées sur le népotisme, a été atteint. Les postes sont désormais occupés par des membres désignés selon des critères politiques et non familiaux, marquant ainsi une étape importante pour la PEP-AAAP, la troisième force politique de la majorité.

Mbikayi admet que leur combat n’a été couronné de succès qu’à 70 %. Il aurait préféré que toutes les nominations soient soumises à des élections avec plusieurs candidats proposés par les principales forces politiques. Cependant, il se satisfait de l’accord trouvé, qu’il considère comme le moindre mal. Il appelle maintenant à tourner la page des conflits et à se concentrer sur le travail parlementaire.

Concernant les potentielles défections au sein de la majorité, Mbikayi reste serein. Il estime que toute frustration serait injustifiée car les postes ont été distribués selon le poids politique des forces en présence. Il cite en exemple Christophe Mboso, qui a été nommé grâce aux concessions de l’UDPS, malgré son poids politique moindre.

Le MLC, quant à lui, a perdu sa place au bureau en raison de son insuffisance politique. Mbikayi souligne que cette réorganisation respecte l’ordre d’arrivée lors des dernières élections législatives, éliminant ainsi toute raison de mécontentement parmi les membres de la majorité.

La nouvelle composition du bureau de l’Assemblée nationale est la suivante : Vital Kamerhe, président ; Jean-Claude Tshilumbayi, 1er vice-président ; Christophe Mboso, 2ème vice-président ; Jacques Ndjoli, rapporteur ; Dominique Munongo, rapporteure adjointe ; Chimène Polipoli, questeure ; et Grâce Neema, questeure adjointe. Cette répartition reflète une représentation plus équilibrée des différentes forces politiques, gage d’une meilleure gouvernance parlementaire.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Félix Tshisekedi couronné à la 57ème réunion de l’UNSAC à Luanda pour son rôle essentiel dans le processus de paix et les élections au Tchad

Publié le

sur

Rédigé par

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a été couronné et félicité ce vendredi 24 mai 2024 à Luanda (Angola) pour la paix retrouvée au Tchad, lors de la réunion des ministres des pays africains participant à la 57ème réunion du « Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale » (UNSAC).

Toto Antonio, ministre des Relations extérieures de la République d’Angola, a félicité les initiatives de paix soutenues par le président angolais Joaõ Gonçalves Lourenço, désigné champion de la paix en Afrique, et le président Tshisekedi Tshilombo, qui s’est personnellement impliqué dans le processus de paix au Tchad. Ce processus a abouti à des élections et à l’investiture pacifique du président élu, selon les déclarations du ministère congolais de l’Intégration régionale, Mbusa.

Il convient de rappeler que le président Tshisekedi avait été désigné par ses pairs chefs d’État membres de la CEEAC il y a deux ans comme « médiateur » dans la crise qui frappait le Tchad après la mort inopinée du président Idriss Déby, père biologique du président actuel élu à l’issue des élections démocratiques résultant de ce travail de médiation.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Formation du Gouvernement : La Première Ministre Suminwa Tuluka Soumet une Liste de Candidats Triés sur le Volet au Président Tshisekedi

Publié le

sur

Rédigé par

La Première Ministre de la République Démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka, a soumis sa proposition de gouvernement au Président Félix Tshisekedi. Ce document, accompagné de diverses annotations, inclut trois noms par poste ministériel, soigneusement sélectionnés pour leurs profils exceptionnels.

Selon Tina Salama, porte-parole du Président, les candidats ont été « triés sur le volet » afin de garantir la loyauté et le dévouement à la cause commune du pays. « On veut des gens loyaux, dévoués à la cause commune, » a-t-elle précisé.

Dans ce processus de formation du gouvernement, les « autorités morales », c’est-à-dire les chefs de regroupements politiques, ont également manifesté leur désir d’intégrer ou de réintégrer le nouveau cabinet. Toutefois, le choix final des ministres revient au Chef de l’Etat, Président de la République et chef de l’exécutif suprême, Félix Tshisekedi.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Élections sénatoriales en RDC : Clôture de la campagne électorale au Nord-Kivu et annonce des nouveaux sénateurs élus en Ituri

Publié le

sur

Rédigé par

Vendredi, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, dans l’est de la République Démocratique du Congo, a officiellement clôturé la campagne électorale pour les élections sénatoriales. Robert Seninga, président de l’organe délibérant du Nord-Kivu, a déclaré :

“Avec les 9 candidats sénateurs qui viennent de défiler devant nous pour cette dernière journée de campagne, nous clôturons ainsi la campagne électorale et je vous demande d’opérer un choix judicieux.”

Les députés provinciaux doivent choisir 4 sénateurs parmi ces 9 candidats pour représenter la province au Sénat.

Par ailleurs, l’élection des sénateurs de la province de l’Ituri s’est tenue ce même jour à Bunia. Les 48 députés provinciaux ont tous participé au vote. À l’issue du dépouillement, les quatre sénateurs élus pour représenter l’Ituri à la chambre haute du parlement à Kinshasa sont Idi Tabani Zakaria (8 voix), Noëlla Bachebandey (8 voix), Samy Adubango Awotho (6 voix), et Daniel Banio (5 voix).

Ces nouveaux sénateurs sont attendus à Kinshasa la semaine prochaine pour rejoindre leurs homologues des autres provinces déjà élus. L’élection en Ituri s’est déroulée sans incident, malgré le contexte de l’état de siège en vigueur dans la province.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

RDC-Installation du Bureau Définitif de l’Assemblée Nationale : « Nous devons travailler avec loyauté, transparence, efficacité et ponctualité. » – Vital Kamerhe

Publié le

sur

Rédigé par

Ce vendredi, lors de la cérémonie de remise et reprise avec le Bureau sortant, le Président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a clairement défini les principes directeurs que les députés nationaux devront désormais incarner. Ces principes comprennent :

  • Loyauté à la nation
  • Transparence dans la gestion
  • Efficacité dans le traitement des dossiers
  • Ponctualité

Vital Kamerhe a souligné l’importance de ces valeurs pour renforcer la crédibilité et l’efficacité du travail parlementaire. Il a également réaffirmé sa détermination à restaurer la dignité des députés nationaux et à faire des problèmes de la population une priorité majeure.

“Nous devons travailler avec loyauté, transparence, efficacité et ponctualité. Ce sont les fondements de notre engagement envers la nation, a déclaré Kamerhe

Il a insisté sur le fait que ces principes ne sont pas simplement des mots, mais doivent guider chaque action et décision des députés dans l’exercice de leurs fonctions.

En prenant la tête de l’Assemblée nationale, Kamerhe s’engage à transformer ces principes en réalités tangibles, mettant ainsi l’accent sur une gouvernance responsable et axée sur les résultats pour le bien-être de la population.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Tentative de Coup d’État à Kinshasa : Une ONG de Défense Condamne les Exécutions Sommaires des Assaillants par les Militaires de la Garde Républicaine

Publié le

sur

Rédigé par

L’ONG de défense des droits de l’Homme, Justicia ASBL, basée à Lubumbashi, exprime son indignation face à la diffusion de vidéos montrant des militaires en train d’exécuter sommairement des personnes identifiées comme des membres d’un groupe d’assaillants ayant attaqué la résidence de Vital Kamerhe et le palais de la Nation le 19 mai à Kinshasa.

Selon Timothée Mbuya, président de Justicia, les vidéos montrent des éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), notamment ceux de la Garde républicaine, tirant à bout portant sur des individus maîtrisés et inoffensifs, identifiés comme appartenant au parti politique du défunt Christian Malanga. Les militaires sont accusés d’avoir abattu une personne se trouvant avec eux dans une jeep ainsi qu’une autre personne qui nageait.

Justicia ASBL condamne fermement ces exécutions extrajudiciaires et appelle à ce que les auteurs présumés de ces actes, visibles sur les vidéos, soient poursuivis en justice. L’ONG exhorte l’auditeur général de l’armée à initier des actions publiques, arrêter les responsables et les traduire devant un tribunal compétent.

L’organisation souligne l’importance de la sacralité de la vie humaine et rappelle que l’État a le devoir de la protéger. Justicia demande également à la justice et aux services de renseignement militaire, actuellement en charge des enquêtes sur ces événements, de mener des interrogatoires dans le respect des normes légales, sans recours à la torture.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Les plus lus