Suivez-nous sur

Actualités

Le Président Tshisekedi a affirmé : « On n’a pas à nous juger. Les Russes veulent de l’amitié avec la RDC, pourquoi la refuser ? »

Publié le

sur

Lors d’une récente interview, le Président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a abordé plusieurs sujets d’importance géopolitique, offrant un aperçu unique des relations de son pays avec différents acteurs internationaux. Tshisekedi a d’abord mis en avant la situation sécuritaire en Afrique, en affirmant que « les islamistes ne sont pas désirés » sur le continent. Cette déclaration reflète une préoccupation croissante concernant les groupes extrémistes et la nécessité de les contrer.

En ce qui concerne l’influence étrangère en Afrique, Tshisekedi a souligné l’ascension de la Chine et de la Russie sur le continent, déclarant que « ce sont eux qui rafleront le plus la mise« . Cette observation met en lumière le changement de paradigme dans les relations internationales en Afrique, avec un déplacement progressif vers de nouveaux partenaires économiques et politiques.

Le Président a ensuite comparé l’approche de la Chine et de la Russie à celle des pays occidentaux, affirmant que les premiers « se comportent mieux » car ils « ne prétendent pas nous faire la morale« . Cette comparaison souligne les divergences dans les styles diplomatiques et les attentes des pays africains vis-à-vis de leurs partenaires internationaux.

Dans un commentaire incisif sur la démocratie, Tshisekedi a soulevé des questions sur les troubles politiques en Europe, notant qu’à Paris, « il n’y a pas eu des manifestations qui ont causé des morts« . Cette observation met en évidence les défis et les contradictions auxquels sont confrontées les démocraties occidentales, suscitant une réflexion sur les normes démocratiques universelles.

Enfin, Tshisekedi a critiqué l’Occident pour son inaction face aux crimes commis au Congo, en particulier par le Rwanda, soulignant un possible « double standard » dans les relations internationales. Cette remarque souligne les frustrations des dirigeants africains face à l’impunité et à l’injustice perçues dans le système international.

Dans un geste délibéré, le Président a également réaffirmé les liens de la RDC avec la Russie, défiant les critiques extérieures et soulignant l’importance de cultiver des relations amicales avec tous les pays.

Delphin Kankolongo

Actualités

RDC : Martin Fayulu exige la libération immédiate de Gloria Sengha et de ses collègues, condamnant la répression sous le régime de Tshisekedi

Publié le

sur

Rédigé par

La détention de l’activiste congolaise Gloria Sengha par des individus non identifiés le 17 mai 2024 soulève de sérieuses préoccupations quant à la situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo (RDC). Sengha a été arrêtée après avoir participé à une réunion de la structure TOLEMBI PASI, qui préparait une marche pacifique de protestation contre la vie chère et la misère dans le pays.

Cette arrestation intervient dans un contexte où le régime du président Tshisekedi est accusé de réprimer la dissidence et de restreindre les libertés fondamentales. Carine Nantulya a exhorté les autorités congolaises à localiser rapidement Sengha, à révéler son lieu de détention et à la remettre en liberté, soulignant l’urgence de la situation.

La détention de Sengha n’est malheureusement pas un cas isolé. D’autres activistes, tels que Maud Salomé Ekila et Mino Bopomi Bolapa, ont été contraints à l’exil, témoignant des défis persistants auxquels sont confrontés ceux qui osent critiquer le gouvernement. Martin Fayulu, un opposant politique majeur, a également dénoncé les actions du régime, affirmant que « la dictature ne passera pas dans notre pays ».

La communauté internationale réagit avec fermeté à cette arrestation, mettant en lumière les pressions exercées sur le gouvernement congolais pour respecter les droits de l’homme et garantir le droit à la dissidence politique. Alors que la tension monte, il est impératif que le gouvernement prenne des mesures concrètes pour assurer la libération immédiate de Sengha et pour promouvoir un environnement où la liberté d’expression et la participation politique sont respectées et encouragées.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

« Nous avons gagné parce que notre combat était d’abord d’empêcher que les postes du bureau soient partagés entre les membres des familles biologiques » – Steve Mbikayi

Publié le

sur

Rédigé par

Steve Mbikayi, figure de l’Union sacrée de la nation, a exprimé sa satisfaction suite à la réorganisation du bureau de l’Assemblée nationale. Il affirme que l’un des objectifs principaux de leur lutte, à savoir l’éviction des nominations fondées sur le népotisme, a été atteint. Les postes sont désormais occupés par des membres désignés selon des critères politiques et non familiaux, marquant ainsi une étape importante pour la PEP-AAAP, la troisième force politique de la majorité.

Mbikayi admet que leur combat n’a été couronné de succès qu’à 70 %. Il aurait préféré que toutes les nominations soient soumises à des élections avec plusieurs candidats proposés par les principales forces politiques. Cependant, il se satisfait de l’accord trouvé, qu’il considère comme le moindre mal. Il appelle maintenant à tourner la page des conflits et à se concentrer sur le travail parlementaire.

Concernant les potentielles défections au sein de la majorité, Mbikayi reste serein. Il estime que toute frustration serait injustifiée car les postes ont été distribués selon le poids politique des forces en présence. Il cite en exemple Christophe Mboso, qui a été nommé grâce aux concessions de l’UDPS, malgré son poids politique moindre.

Le MLC, quant à lui, a perdu sa place au bureau en raison de son insuffisance politique. Mbikayi souligne que cette réorganisation respecte l’ordre d’arrivée lors des dernières élections législatives, éliminant ainsi toute raison de mécontentement parmi les membres de la majorité.

La nouvelle composition du bureau de l’Assemblée nationale est la suivante : Vital Kamerhe, président ; Jean-Claude Tshilumbayi, 1er vice-président ; Christophe Mboso, 2ème vice-président ; Jacques Ndjoli, rapporteur ; Dominique Munongo, rapporteure adjointe ; Chimène Polipoli, questeure ; et Grâce Neema, questeure adjointe. Cette répartition reflète une représentation plus équilibrée des différentes forces politiques, gage d’une meilleure gouvernance parlementaire.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Félix Tshisekedi couronné à la 57ème réunion de l’UNSAC à Luanda pour son rôle essentiel dans le processus de paix et les élections au Tchad

Publié le

sur

Rédigé par

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a été couronné et félicité ce vendredi 24 mai 2024 à Luanda (Angola) pour la paix retrouvée au Tchad, lors de la réunion des ministres des pays africains participant à la 57ème réunion du « Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale » (UNSAC).

Toto Antonio, ministre des Relations extérieures de la République d’Angola, a félicité les initiatives de paix soutenues par le président angolais Joaõ Gonçalves Lourenço, désigné champion de la paix en Afrique, et le président Tshisekedi Tshilombo, qui s’est personnellement impliqué dans le processus de paix au Tchad. Ce processus a abouti à des élections et à l’investiture pacifique du président élu, selon les déclarations du ministère congolais de l’Intégration régionale, Mbusa.

Il convient de rappeler que le président Tshisekedi avait été désigné par ses pairs chefs d’État membres de la CEEAC il y a deux ans comme « médiateur » dans la crise qui frappait le Tchad après la mort inopinée du président Idriss Déby, père biologique du président actuel élu à l’issue des élections démocratiques résultant de ce travail de médiation.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Formation du Gouvernement : La Première Ministre Suminwa Tuluka Soumet une Liste de Candidats Triés sur le Volet au Président Tshisekedi

Publié le

sur

Rédigé par

La Première Ministre de la République Démocratique du Congo, Judith Suminwa Tuluka, a soumis sa proposition de gouvernement au Président Félix Tshisekedi. Ce document, accompagné de diverses annotations, inclut trois noms par poste ministériel, soigneusement sélectionnés pour leurs profils exceptionnels.

Selon Tina Salama, porte-parole du Président, les candidats ont été « triés sur le volet » afin de garantir la loyauté et le dévouement à la cause commune du pays. « On veut des gens loyaux, dévoués à la cause commune, » a-t-elle précisé.

Dans ce processus de formation du gouvernement, les « autorités morales », c’est-à-dire les chefs de regroupements politiques, ont également manifesté leur désir d’intégrer ou de réintégrer le nouveau cabinet. Toutefois, le choix final des ministres revient au Chef de l’Etat, Président de la République et chef de l’exécutif suprême, Félix Tshisekedi.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Élections sénatoriales en RDC : Clôture de la campagne électorale au Nord-Kivu et annonce des nouveaux sénateurs élus en Ituri

Publié le

sur

Rédigé par

Vendredi, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, dans l’est de la République Démocratique du Congo, a officiellement clôturé la campagne électorale pour les élections sénatoriales. Robert Seninga, président de l’organe délibérant du Nord-Kivu, a déclaré :

“Avec les 9 candidats sénateurs qui viennent de défiler devant nous pour cette dernière journée de campagne, nous clôturons ainsi la campagne électorale et je vous demande d’opérer un choix judicieux.”

Les députés provinciaux doivent choisir 4 sénateurs parmi ces 9 candidats pour représenter la province au Sénat.

Par ailleurs, l’élection des sénateurs de la province de l’Ituri s’est tenue ce même jour à Bunia. Les 48 députés provinciaux ont tous participé au vote. À l’issue du dépouillement, les quatre sénateurs élus pour représenter l’Ituri à la chambre haute du parlement à Kinshasa sont Idi Tabani Zakaria (8 voix), Noëlla Bachebandey (8 voix), Samy Adubango Awotho (6 voix), et Daniel Banio (5 voix).

Ces nouveaux sénateurs sont attendus à Kinshasa la semaine prochaine pour rejoindre leurs homologues des autres provinces déjà élus. L’élection en Ituri s’est déroulée sans incident, malgré le contexte de l’état de siège en vigueur dans la province.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

RDC-Installation du Bureau Définitif de l’Assemblée Nationale : « Nous devons travailler avec loyauté, transparence, efficacité et ponctualité. » – Vital Kamerhe

Publié le

sur

Rédigé par

Ce vendredi, lors de la cérémonie de remise et reprise avec le Bureau sortant, le Président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a clairement défini les principes directeurs que les députés nationaux devront désormais incarner. Ces principes comprennent :

  • Loyauté à la nation
  • Transparence dans la gestion
  • Efficacité dans le traitement des dossiers
  • Ponctualité

Vital Kamerhe a souligné l’importance de ces valeurs pour renforcer la crédibilité et l’efficacité du travail parlementaire. Il a également réaffirmé sa détermination à restaurer la dignité des députés nationaux et à faire des problèmes de la population une priorité majeure.

“Nous devons travailler avec loyauté, transparence, efficacité et ponctualité. Ce sont les fondements de notre engagement envers la nation, a déclaré Kamerhe

Il a insisté sur le fait que ces principes ne sont pas simplement des mots, mais doivent guider chaque action et décision des députés dans l’exercice de leurs fonctions.

En prenant la tête de l’Assemblée nationale, Kamerhe s’engage à transformer ces principes en réalités tangibles, mettant ainsi l’accent sur une gouvernance responsable et axée sur les résultats pour le bien-être de la population.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Tentative de Coup d’État à Kinshasa : Une ONG de Défense Condamne les Exécutions Sommaires des Assaillants par les Militaires de la Garde Républicaine

Publié le

sur

Rédigé par

L’ONG de défense des droits de l’Homme, Justicia ASBL, basée à Lubumbashi, exprime son indignation face à la diffusion de vidéos montrant des militaires en train d’exécuter sommairement des personnes identifiées comme des membres d’un groupe d’assaillants ayant attaqué la résidence de Vital Kamerhe et le palais de la Nation le 19 mai à Kinshasa.

Selon Timothée Mbuya, président de Justicia, les vidéos montrent des éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), notamment ceux de la Garde républicaine, tirant à bout portant sur des individus maîtrisés et inoffensifs, identifiés comme appartenant au parti politique du défunt Christian Malanga. Les militaires sont accusés d’avoir abattu une personne se trouvant avec eux dans une jeep ainsi qu’une autre personne qui nageait.

Justicia ASBL condamne fermement ces exécutions extrajudiciaires et appelle à ce que les auteurs présumés de ces actes, visibles sur les vidéos, soient poursuivis en justice. L’ONG exhorte l’auditeur général de l’armée à initier des actions publiques, arrêter les responsables et les traduire devant un tribunal compétent.

L’organisation souligne l’importance de la sacralité de la vie humaine et rappelle que l’État a le devoir de la protéger. Justicia demande également à la justice et aux services de renseignement militaire, actuellement en charge des enquêtes sur ces événements, de mener des interrogatoires dans le respect des normes légales, sans recours à la torture.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Guerre dans l’Est de la RDC : Les FARDC sur le point de reprendre Rubaya, malgré les renforts du Rwanda selon les sources locales

Publié le

sur

Rédigé par

Les tensions montent dans l’est de la République démocratique du Congo alors que les Forces armées de la RDC (FARDC) intensifient leurs opérations contre les rebelles M23. Selon des sources locales, les affrontements se sont intensifiés dans le territoire de Rutshuru, en particulier dans la zone de Rwindi, située dans le Parc National des Virunga.

Les FARDC ont lancé des attaques contre les positions des rebelles M23-RDF, marquant ainsi un nouvel assaut dans la région. Des témoins sur le terrain rapportent que les forces loyalistes se sont rapprochées à moins de 500 mètres de Rwindi, établissant leur quartier général dans les collines de Kabasha.

Depuis le début de la semaine, les soldats congolais ont mené des patrouilles de combat en direction de la vallée de Rwindi, dans l’objectif de reprendre le contrôle total de cette localité stratégique, qui se trouve entre Kiwanja et Kanyabayonga.

Les rebelles M23, en position défensive, ont été repoussés et continuent de subir des bombardements intensifs. Malgré leurs tentatives pour contre-attaquer en lançant des bombes vers la vallée de Rwindi depuis l’aérodrome local, les forces loyalistes maintiennent la pression.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

« Nous sommes fermement convaincus qu’il n’existe pas de solution militaire viable pour résoudre la crise dans l’est de la RDC. » – Williams Ruto

Publié le

sur

Rédigé par

Le président américain Joe Biden a annoncé jeudi son intention de désigner le Kenya comme un allié majeur des États-Unis hors OTAN, marquant ainsi la première désignation de ce type pour un pays d’Afrique subsaharienne. Lors d’une cérémonie d’accueil, Biden a souligné l’importance de ce partenariat, déclarant :

« Nous sommes plus forts et le monde est plus sûr quand le Kenya et les États-Unis travaillent ensemble. »

Il a également vanté les mérites des deux nations en tant que « fières démocraties ».

En parallèle, le président kényan William Ruto, lors d’une conférence de presse conjointe à la Maison-Blanche, a abordé la crise dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Ruto a exprimé son engagement envers le processus de Nairobi pour résoudre le conflit, affirmant :

« Nous croyons qu’il n’y a pas de solution militaire dans l’est de la RDC. »

Il a récemment envoyé son ministre des Affaires étrangères à Kinshasa pour initier un dialogue en ce sens.

William Ruto a également eu l’occasion de poser dans le fauteuil du président des États-Unis, une rareté pour un chef d’État africain. De plus, il a rendu hommage aux soldats américains au cimetière national d’Arlington en Virginie, reconnaissant leur service et sacrifice pour un monde plus libre et meilleur.

La visite de Ruto à Washington a également inclus une participation à une table ronde sur la technologie, mettant en lumière l’engagement des États-Unis à investir dans le domaine numérique au Kenya et sur le continent africain. Ruto a exprimé sa gratitude pour ces initiatives, soulignant leur potentiel à créer des opportunités et à transformer des vies.

Publicité

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Urgent : Les FARDC intensifient les bombardements sur les positions rebelles du M23 dans le parc national des Virunga au Rutshuru

Publié le

sur

Rédigé par

Depuis ce jeudi matin 23 mai 2024, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont intensifié leurs opérations militaires dans le territoire de Rutshuru, ciblant les positions des rebelles du M23 situées dans la zone de la Rwindi, en plein parc national des Virunga. Des sources locales confirment que dès 6 heures, les éléments de l’armée congolaise, postés dans les escarpements de Kabasha, tentent de déloger les rebelles de leurs bases dans la vallée de la Rwindi. Les habitants de Kibirizi et des environs rapportent avoir entendu des détonations.

Parallèlement, alors que les FARDC récupèrent plusieurs zones autrefois sous le contrôle de la coalition M23-RDF-AFC, des informations émanant de sources proches de la rébellion du M23 indiquent que ces derniers préparent une contre-offensive sur plusieurs fronts. La source a alerté l’armée congolaise sur la nécessité de renforcer la vigilance dans divers secteurs.

« Toutes les batteries sont actuellement en marche côté M23. Chacun s’occupe de son secteur et domaine pour préparer une offensive de grande envergure. Les armes lourdes ont été démontées pour éviter qu’elles ne soient détruites par les avions de chasse. On cherche à identifier celui qui coordonne les opérations militaires FARDC qui ont récupéré plusieurs villages depuis la semaine dernière. Ils comptent beaucoup sur la corruption pour acheter des positions stratégiques et ainsi démoraliser les troupes. Il est important d’informer l’armée qu’il y a ce plan et qu’elle doit faire très attention »a déclaré cette source

Selon ces informations, trois axes principaux seraient ciblés pour les attaques : le village de Kabati sur l’axe Sake-Kitshanga pour une éventuelle percée vers Goma à travers le parc des Virunga, une descente par Muja, et une autre offensive vers le centre du territoire de Masisi à partir de l’ouest.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Les plus lus