Suivez-nous sur

Actualités

Jean-Pierre Bemba : Réflexions sur sa Transition de la Défense aux Transports en RDC – Réactions, Défis et Perspectives Politiques

Publié le

sur

Dans l’émission politique « Grande Tribune », le communicateur du MLC de Jean-Pierre Bemba, Dr. Patricien Gongo, a récemment mis en lumière les réalisations de Jean-Pierre Bemba en tant que Ministre de la Défense en République Démocratique du Congo (RDC). Selon Gongo, Bemba a transformé une armée désarticulée en une force organisée et aguerrie en moins de deux ans. Cependant, cette reconnaissance contraste avec l’indignation exprimée par la population suite à son remplacement.

Le nouveau Vice-Premier Ministre de la Défense, Me Guy Kabombo Mwadianvita, a récemment rencontré Bemba pour une prise de contact. Des sources décrivent Kabombo comme compétent mais réservé, soulignant un contraste de style avec son prédécesseur.

Pendant ce temps, la nomination de Bemba en tant que Vice-Premier Ministre chargé des Transports a également suscité des réactions. Le directeur général de l’ONATRA, Martin Lukusa Panu, a félicité Bemba pour sa nomination, exprimant l’espoir d’un soutien accru pour la relance du secteur des transports, en particulier pour l’ONATRA.

Delphin Kankolongo

Actualités

Cérémonie d’investiture à Pretoria : Le Président Félix Tshisekedi aux côtés de Cyril Ramaphosa pour un nouvel élan de coopération africaine

Publié le

sur

Rédigé par

Ce mercredi, une atmosphère de célébration et d’engagement a envahi les Bâtiments de l’Union à Pretoria, où le Président Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo s’est joint à une cohorte de dirigeants africains pour marquer l’investiture de son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, réélu pour un second mandat.

Dans un discours empreint de vision et de promesse, le Président Ramaphosa a réaffirmé l’engagement de l’Afrique du Sud envers la construction d’une société plus égalitaire et bienveillante. Il a souligné la nécessité d’une économie inclusive qui offre des opportunités équitables à tous ses citoyens.

Pour le Président Tshisekedi, cette journée marque non seulement un moment de célébration pour l’Afrique du Sud, mais aussi un symbole de l’unité africaine et de la coopération inter-étatique. Arrivé la veille à Pretoria, il a exprimé sa volonté de renforcer les liens entre la RDC et l’Afrique du Sud, deux nations essentielles pour la stabilité et le développement de la région.

Les invités, parmi lesquels figuraient des dignitaires et des représentants des familles royales africaines, ont convergé vers les Bâtiments de l’Union pour assister à cette investiture historique. L’événement a été marqué par une ambiance de festivités et de solennité, reflétant l’importance de la continuité démocratique et du leadership stable en Afrique du Sud.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

RDC : Constant Mutamba Somme les Responsables de MILVEST de Terminer les Travaux de Réhabilitation du Palais de Justice de Gombe sous 48 Heures

Publié le

sur

Rédigé par

Le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux de la République Démocratique du Congo (RDC), Constant Mutamba, a exprimé son mécontentement face aux retards accumulés dans les travaux de réhabilitation du palais de justice de Gombe. Il a donné un ultimatum de 48 heures aux responsables de l’entreprise MILVEST pour achever ces travaux.

Lors d’une réunion tenue ce mercredi avec les agents sous-traitants de MILVEST, le Ministre Mutamba a abordé les problèmes des arriérés de salaires et les mauvaises conditions de travail rencontrés par les employés. En exprimant son soutien aux travailleurs, il a déclaré :

“Tout travail mérite le salaire. Je vais convoquer d’urgence les responsables de cette entreprise. Je vais leur poser des questions et leur donner des instructions, pour qu’ils vous payent votre argent. S’ils ne font pas, ils seront arrêtés”

Cet échange marque un tournant dans la gestion des relations entre l’État et les entreprises prestataires. Le Ministre Mutamba a insisté sur le fait que la justice sociale fait partie intégrante de son mandat, soulignant que la sécurité et le bien-être des travailleurs ne doivent pas être négligés. Il a ainsi élevé le ton contre les dirigeants de MILVEST, leur reprochant le non-paiement des agents et les conditions de travail déplorables.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Réaction de l’UDPS : Augustin Kabuya Qualifie l’Exil de Franck Diongo en Belgique comme une « Mise en Scène » Politique

Publié le

sur

Rédigé par

Le Secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a vivement réagi aux récentes déclarations de Franck Diongo, opposant congolais désormais réfugié politique en Belgique. Dans un discours ferme, Kabuya a remis en question la sincérité de l’exil de Diongo, qualifiant l’événement de « mise en scène ».

« Le régime Tshisekedi, c’est un régime qui a montré les limites de tous les opposants fabriqués », a déclaré Kabuya. Il a insisté sur le fait que l’UDPS, au pouvoir, a élevé les normes démocratiques, suggérant que Diongo et d’autres opposants étaient en quête de survie politique plutôt que de principes.

Augustin Kabuya a souligné l’évolution du paysage politique sous l’UDPS, affirmant que leur gouvernement avait mis fin aux pratiques qu’il qualifie de théâtrales par certains opposants.

“Avant, les gens comme Franck Diongo pouvaient faire des comédies et être considérés comme des opposants. Mais maintenant que l’UDPS est au pouvoir, nous avons posé la démocratie comme fondement”a-t-il ajouté.

Cette réaction intervient alors que Franck Diongo a déposé une plainte en Belgique contre le général Ndaywell, chef des services de renseignement militaire de la RDC, l’accusant de torture et d’empoisonnement pendant sa détention. Diongo, qui a obtenu le statut de réfugié politique en Belgique, continue de susciter des débats tant en RDC qu’à l’étranger sur les droits de l’homme et la situation politique dans son pays.

Delphin Kankolongo

Publicité
Continuer la lecture

Actualités

Ados Ndombasi : « L’opposition congolaise est essoufflée. Il faut une nouvelle génération d’opposants »

Publié le

sur

Rédigé par

Kinshasa, RDC – Dans un contexte politique tumultueux, le député honoraire Ados Ndombasi a exprimé une critique acerbe à l’égard de l’opposition congolaise actuelle, la qualifiant d’« essoufflée » et appelant à l’émergence d’une nouvelle génération d’opposants. Ndombasi a particulièrement critiqué les désaccords persistants autour de la désignation du porte-parole de l’opposition, estimant que ces querelles internes affaiblissent le mouvement.

Ndombasi, ancien membre du mouvement Lamuka dirigé par Martin Fayulu, avait déjà manifesté son désaccord avant les élections de 2023 en quittant Fayulu, qui avait alors choisi de boycotter le processus électoral en cours. Malgré un revirement d’opinion de Fayulu par la suite, Ndombasi s’était déjà tourné vers Denis Mukwege, candidat présidentiel de l’époque.

Après la défaite de Mukwege à une élection largement remportée par le candidat numéro 20, Ados Ndombasi a refusé de retourner dans les rangs de Lamuka. Déterminé à poursuivre son engagement politique, il a initié, avec un groupe d’opposants, la création de la plate-forme politique « Alternative 2028 ». Cette nouvelle formation vise à réinventer l’opposition en République Démocratique du Congo et à préparer le terrain pour les élections à venir.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Gouvernement Suminwa : Stéphanie Mbombo Muamba démissionne, exprimant sa gratitude envers le Président Tshisekedi et la Première ministre Judith Suminwa

Publié le

sur

Rédigé par

Stéphanie Mbombo Muamba, nommée ministre déléguée auprès du ministre de l’Environnement et Développement Durable en charge de l’Économie du Climat, a démissionné de son poste le 18 juin 2024. Cette démission, annoncée via une lettre sans référence, a été rendue publique par le cabinet de la Première ministre, Judith Suminwa.

Contexte et réaction officielle

Nommée par une ordonnance présidentielle le 29 mai 2024, Stéphanie Mbombo Muamba occupait cette fonction depuis moins d’un mois. La démission a été motivée par des raisons de convenance personnelle, comme mentionné dans le communiqué officiel du cabinet de la Première ministre. Judith Suminwa a informé le Président de la République, Félix Tshisekedi, qui a pris acte de cette décision et a déchargé Mme Muamba de ses fonctions.

Le communiqué précise également que Stéphanie Mbombo Muamba, désormais dépourvue de qualité officielle, ne peut plus engager le gouvernement de la République.

Déclaration personnelle de Stéphanie Mbombo Muamba

Sur son compte X (anciennement Twitter), Stéphanie Mbombo Muamba a partagé les raisons de sa démission, réitérant sa loyauté envers le Président Tshisekedi et exprimant sa gratitude envers la Première ministre Suminwa pour la confiance placée en elle. Voici le message publié :

Publicité

Contexte politique

Cette démission intervient peu après la formation du gouvernement Suminwa et souligne les défis auxquels il fait face. Lors du premier conseil des ministres, le Président Tshisekedi avait insisté sur l’importance du travail bien fait, un message d’autant plus pertinent dans le contexte actuel.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Gouvernement Suminwa : Démission de Madame Stéphanie MBOMBO MUAMBA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable (Communiqué)

Publié le

sur

Rédigé par

Le 18 juin 2024, Madame Stéphanie MBOMBO MUAMBA, jusqu’alors Ministre Déléguée près le Ministre de l’Environnement et Développement Durable en charge de l’Economie du Climat, a officiellement démissionné de ses fonctions au sein du gouvernement de la République. Cette décision, annoncée par un communiqué officiel du Cabinet de Son Excellence Madame la Première Ministre, marque un tournant inattendu dans la direction politique du pays.

Dans sa lettre de démission, Madame MBOMBO MUAMBA a invoqué des raisons de convenance personnelle pour justifier son départ. Son Excellence Madame la Première Ministre a immédiatement informé Son Excellence Monsieur le Président de la République de cette décision, qui l’a acceptée et a déchargé Madame MBOMBO MUAMBA de ses responsabilités ministérielles.

Découvrez ci-dessous l’intégralité du dite communiqué :

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Kinshasa : Ouverture de la 26ème Réunion d’AFRITAC Centre et Annonce du 4ème Cycle de Financement avec le Soutien du FMI

Publié le

sur

Rédigé par

Le Ministère des Finances Doudou Fwamba Likunde a inauguré aujourd’hui la 26ème réunion du Comité d’Orientation d’AFRITAC Centre à Kinshasa. Cet événement, organisé de manière hybride, a permis de réunir des participants en présentiel et en ligne, créant ainsi un espace de dialogue et de réflexion sur les progrès réalisés et les initiatives futures à entreprendre.

Cette réunion revêt une importance particulière car elle marque le début du quatrième cycle de financement du programme de travail d’AFRITAC Centre. Ce nouveau cycle est rendu possible grâce au soutien continu des partenaires financiers ainsi que des pays membres de l’organisation.

Dans son discours, le Ministre Doudou Fwamba Likunde a exprimé sa gratitude envers le Fonds Monétaire International (FMI) pour son appui constant. Il a également souligné l’importance de la collaboration entre les différentes parties prenantes pour faire face aux défis macroéconomiques actuels et futurs.

Les discussions de cette réunion se concentreront sur les stratégies à adopter pour renforcer la stabilité économique et financière de la région, en mettant l’accent sur la coopération régionale et les meilleures pratiques en matière de gouvernance économique. Le Ministère des Finances a réaffirmé son engagement à travailler de concert avec AFRITAC Centre et le FMI pour promouvoir une croissance économique inclusive et durable.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Procès des Auteurs de la Tentative de Coup d’État du 19 Mai : Marcel Malanga Compare en Tenue de Prisonnier Devant le Tribunal Militaire à Kinshasa

Publié le

sur

Rédigé par

Kinshasa, RDC – Marcel Malanga, fils du cerveau du coup d’État manqué du 19 mai dernier, a comparu ce mardi devant le Tribunal militaire de garnison de Kinshasa-Gombe. Vêtu de la tenue de prisonnier, il fait face à des accusations graves aux côtés de ses coaccusés, dans un procès tenu en audience foraine à la Prison militaire de Ndolo, située dans la commune de Barumbu, au nord de la capitale congolaise.

Lors de l’audience, le tribunal a procédé à l’identification des prévenus impliqués dans cette tentative de coup d’État déjouée. Cependant, il a été constaté que deux des personnes dont les noms figuraient sur l’extrait de rôle, Aboubakar et Christian Malanga, étaient absentes. Le ministère public a présenté deux certificats de décès confirmant leur mort et a demandé que leurs noms soient supprimés de la liste des accusés.

« Étant donné que le décès se prouve, nous versons au dossier les certificats de décès appréciés par le médecin de l’hôpital militaire du Camps Tshatshi des messieurs Malanga Christian et Aboubakar et nous demandons que leurs noms soient élagués de la liste des prévenus en constatant l’extinction de l’action publique à leur égard, » a déclaré le représentant du ministère public.

Les accusations portées contre les prévenus sont lourdes et incluent des actes de violence susceptibles de mettre en danger les institutions de la République démocratique du Congo. Parmi les charges, le tribunal a mentionné l’assassinat de deux policiers à la résidence de Vital Kamerhe, président de l’Assemblée nationale, les violences contre trois agents de police au poste de Lalu dans le quartier Delvaux, l’utilisation de bombes à forte détonation et des armes AKA 47, ainsi que la proclamation publique de prise de pouvoir, le meurtre de Kevin Tamba et le vol de son véhicule.

Les accusés risquent la peine de mort pour ces actes, selon les déclarations faites par le tribunal à l’audience de vendredi dernier. « L’auditeur militaire vous reproche les actes de violence de nature à mettre en péril les institutions de la République démocratique du Congo, » a affirmé le président du tribunal, soulignant la gravité des faits reprochés.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Pasteur Marcelo : « Les gens disent qu’on ne s’aime pas au Congo. C’est faux. Il y a de l’amour. La mort de Blanche a uni les pasteurs, elle a réconcilié les pasteurs. »

Publié le

sur

Rédigé par

Marcelo Tunasi, fondateur des églises « La Compassion », a récemment partagé des mots poignants sur l’unité retrouvée parmi les hommes de Dieu en République Démocratique du Congo. Dans une déclaration émotive, il a affirmé :

“Les gens disent qu’on ne s’aime pas au Congo. C’est faux. Il y a de l’amour. Il y a très longtemps dans ce pays que les hommes de Dieu soient aussi unis. La mort de Blanche a uni les pasteurs, elle a réconcilié les pasteurs.”

Ce témoignage survient après le décès tragique de Blanche Kandolo Tunasi, épouse bien-aimée de Marcelo Tunasi, survenu récemment à Istanbul. Marcelo Tunasi a partagé un témoignage personnel poignant sur leur relation :

“J’avais 25 ans et elle 15 ans quand nous nous sommes rencontrés. Nous nous sommes mariés après 6 ans. Seigneur merci pour cet ange que tu m’avais prêté pendant 18 ans. Je ne l’oublierai jamais.”

La perte de Blanche Kandolo Tunasi a non seulement touché sa famille et ses proches, mais a également eu un impact profond sur la communauté des églises dirigées par Marcelo Tunasi. Son décès a servi de catalyseur pour l’unité et la réconciliation parmi les leaders religieux, illustrant ainsi la capacité de l’amour et de la foi à transcender les divisions et à rassembler les cœurs en période de deuil et de perte.

Publicité

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Actualités

Formation des cabinets ministériels : Augustin Kabuya critique l’indiscipline à l’UDPS, comparée à l’approche organisée par quotas de l’UNC et du MLC dans la composition du gouvernement

Publié le

sur

Rédigé par

Le Secrétaire Général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a récemment soulevé des controverses concernant la composition des cabinets ministériels au sein du parti présidentiel. Dans une déclaration récente, il a affirmé que les listes des nominations seront strictement respectées, excluant tout candidat non qualifié. « Nous n’allons pas envoyer des profanes », a-t-il déclaré, soulignant la nécessité d’une discipline accrue au sein du parti.

Kabuya a critiqué l’indiscipline au sein de l’UDPS, contrastant avec d’autres partis comme l’UNC et le MLC qui ont soumis leurs nominations selon des quotas prédéfinis. « Il n’y a qu’à l’UDPS où règne l’indiscipline », a-t-il déploré. Cette remarque intervient alors que des discussions animées ont eu lieu au siège du parti concernant la gestion des postes ministériels, attirant une foule curieuse et potentiellement inquiète de son impact sur les opportunités politiques.

Soulignant l’importance de la transparence, Kabuya a annoncé que les listes finales seront envoyées aux ministères avant le 20 juin, et seront également affichées au siège du parti. Il a insisté sur le fait que seuls les membres qualifiés du parti seront choisis, réfutant les accusations de népotisme ou de favoritisme. « Nous n’allons pas envoyer des profanes, par ce qu’il y a trop de mensonges », a-t-il martelé, cherchant à dissiper toute incertitude quant aux critères de sélection.

En réponse aux critiques récentes concernant le remplacement du personnel ministériel, notamment au ministère des Finances, Kabuya a clarifié que les conseillers du ministre Nicolas Kazadi ne seraient pas tous évincés, contrairement aux rumeurs persistantes. Il a souligné que la continuité était essentielle pour assurer une transition en douceur et une stabilité dans l’administration.

Delphin Kankolongo

Continuer la lecture

Les plus lus